Economie circulaire : définition, avantages, inconvénients

| Bios.click

L’économie circulaire n’est ni l’économie du recyclage ni celle du déchet. Le modèle fusionne un ensemble de pratiques, agencées en fonction de leurs impacts, visant à l’optimisation des énergies et matières. Cette nouvelle forme économique présente maints avantages non négligeables et agit positivement sur la planète ainsi que sur ses habitants. Toutefois, certains points méritent réflexion. Décryptage !

Economie circulaire : une base du développement durable

Economie circulaire | Bios.click

L’économie circulaire est un système de production, de partage et d’échanges conduisant au progrès social, à la préservation des ressources naturelles et au développement de l’économie, tel que la définissent les Nations unies. L’objectif ultime de l’économie circulaire est de réussir à découpler le surcroît économique de l’épuisement des ressources naturelles. Le recours à la création de politiques publiques, de modèles d’affaires, de services et de produits novateurs va permettre d’atteindre cet objectif. Tout cela devant doit toutefois prendre en compte l’ensemble des flux tout au long de la vie du service ou produit.

Cependant, l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la maîtrise de l’Energie, appelée aujourd’hui Agence de la transition écologique) la définit comme étant un système économique de production et d’échange visant à augmenter l’efficience de l’usage des ressources et à amoindrir la visée environnementale, tout en permettant le bien-être de tous, à toutes les étapes du cycle de vie des services, biens et produits.

Les deux définitions placent l’économie circulaire comme une désinence active aux principes de base du développement durable. En effet, la concrétisation de boucles de valeur novatrices soutenues par le système vise à répondre à toutes les problématiques environnementales, économiques et sociales liées aux modes de consommation et de production de l’homme.

Un concept plutôt tourné vers la pratique

Sept piliers de l'economie circulaire | Bios.click

Cette méthode novatrice s’appuie sur des champs scientifiques tels que : analyse des flux de matière et des cycles de vie, écologie industrielle, éco-conception… Le procédé vise à promouvoir la prospection de solutions concrètes, techniques et/ou organisationnelles, qui impliquent toutes les parties prenantes du domaine socio-économique.

La déclinaison de l’économie circulaire en sept piliers, répartis le long de la chaîne de valeur, est donc le résultat de la détermination de faciliter l’appropriation du concept par les acteurs qui interviennent à chaque stade du cycle de vie d’un produit. Ces 7 piliers sont : 

  1. Le recyclage (organiques et matières) ;
  2. L’exploitation/extraction et les achats durables ;
  3. L’éco-conception (procédés et produits) ;
  4. L’écologie territoriale et industrielle ;
  5. L’économie de la fonctionnalité ;
  6. La consommation responsable (utilisation, consommation collaborative, achat) ;
  7. L’allongement de la durée d’usage (réutilisation, réparation) grâce aux produits reconditionnés.

Du modèle linéaire vers le modèle circulaire

Le modèle économique linéaire repose sur ce principe : extraire, fabriquer, consommer puis jeter. Depuis toujours, ce concept a été adopté par les pays à forte croissance économique. Le processus consiste particulièrement à l’extraction, la production, la consommation à outrance. Il en résulte une utilisation excessive des ressources naturelles et de l’énergie pour fabriquer des produits dont les déchets seront finalement jetés… Une telle politique ne permet plus d’appréhender un futur précautionneux sur ce système pour notre planète…

Il faudra passer à un modèle évitant le gaspillage et se focaliser sur un accroissement de l’intensité de l’utilisation des ressources, tout en réduisant les impacts environnementaux. C’est ce que vise le concept qui prend en considération trois champs :

  1. La production et l’offre de services et de biens ;
  2. La consommation à travers la demande et aux dépens du comportement du consommateur (citoyen ou économique) ;
  3. La gestion de déchet avec le recours au recyclage.

| Bios.click

Des réallocations catégorielles d’emploi entre les activités intenses en matières et celles concourant à leur économie (éco-activités) et des gains environnementaux, voilà ce qu’implique le passage vers une économie circulaire. En conséquence, il est important de calibrer le contenu en emploi de ces activités, en vue d’estimer la profusion de la transformation à l’œuvre. Une étude effectuée en avril 2016 (« L’économie circulaire, combien d’emplois ») a montré que 800 000 emplois temps plein en sont actuellement concernés. Le système sollicite toutes les politiques territoriales. Ainsi, les Régions ont un important rôle à jouer en matière d’agencement, de portage de l’économie de ressources dans les politiques publiques et dans l’opérationnalisation par toutes les parties prenantes locales.

Avantages et inconvénients de l’économie circulaire

Le principal avantage de l’économie circulaire est celui en rapport avec l’Environnement. Le procédé permet, en effet, de réduire significativement les impacts environnementaux liés à la consommation non modérée des énergies non renouvelables et à leur extraction. Le fait de réutiliser les produits ou de recycler les déchets permet, entre autres, de parvenir à un environnement beaucoup plus sain.

En outre, les nombreuses approches existantes visent à examiner les enjeux sous des angles divergents, en vue de comprendre aussi bien les effets directs que ceux issus des solutions présentées. Toutefois, le modèle présente des limites. Effectivement, l’économie circulaire ne prend pas en compte certaines dimensions pourtant présentes dans des concepts contigus. De plus, le procédé ne parle pas d’équité (garantir une juste distribution des effets des activités économiques au sein de la population, positifs et négatifs). 

Avantages de l’économie circulaire | Bios.clickb

Conclusion  

En résumé, l’économie circulaire est donc un concept visant à réduire le gaspillage, mettant ainsi en avant les notions en rapport avec le recyclage. Il s’agit donc d’une mise en relation du reconditionnement/réutilisation des objets, des services (particulièrement grâce aux éco-gestes) et des besoins de la nouvelle consommation. L’objectif principal de cette nouvelle forme de l’économie est l’optimisation de la durée de vie des biens de consommation, tout en faisant en sorte que rien ne se perde. Un déchet pourrait alors se transformer aussitôt en ressource, en vue d’en produire un autre produit. 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Select the fields to be shown. Others will be hidden. Drag and drop to rearrange the order.
  • Image
  • SKU
  • Rating
  • Price
  • Stock
  • Availability
  • Add to cart
  • Description
  • Content
  • Weight
  • Dimensions
  • Additional information
  • Attributes
  • Custom fields
Click outside to hide the compare bar
Compare