Indice de réparabilité : la lutte contre l’obsolescence programmée en marche !

Indice de réparabilité la lutte contre l’obsolescence programmée en marche | Bios.click

A l’instar de l’étiquette énergie, affichée depuis de nombreuses années sur les appareils électroménagers, une nouvelle note appelée « indice de réparabilité » doit également figurer sur quelques produits en vente en magasin ou en ligne. Appliquée en France dès ce 1er janvier 2021, cette disposition concerne certains matériels électriques et électroniques. Découvrez les tenants et aboutissants de cette nouvelle mesure !

Comment définir l’indice de réparabilité

Figurant parmi les mesures rentrant dans le cadre de l’instauration d’une économie circulaire, l’indice de réparabilité est une information donnée aux consommateurs dans le but de leur faire savoir si le produit qu’ils achètent est facilement réparable ou non.

Dans cette première phase, 5 catégories de produits sont concernées. Il s’agit des ordinateurs portables, des Smartphones, des téléviseurs, des lave-linge et des tondeuses à gazon.

L’indice de réparabilité est affiché sur l’étiquette du produit | Bios.click

L’indice de réparabilité est affiché sur l’étiquette du produit sous la forme d’une note allant de 0 à 10 assortie d’un code de couleur. Cette note est attribuée par le constructeur lui-même, selon des critères et sous-critères définis par le ministère de la Transition écologique. Par exemple, une note inférieure à 2 (couleur rouge) est donnée aux appareils les moins réparables tandis que ceux dont la réparation est facile auront une note entre 8 et 10 (couleur vert foncé).

Privilégier la réparation plutôt que changer systématiquement

La mise en place de cet indice de réparabilité est une mesure destinée à lutter contre l’obsolescence programmée. Selon la loi, l’obsolescence programmée est « un ensemble de techniques visant à réduire volontairement la durée de vie d’un produit pour accroître son taux de remplacement ».

Cette situation est particulièrement constatée dans le domaine des téléphones portables où de nombreux utilisateurs changent facilement leurs appareils en cas de moindres pépins ou au profit d’un nouveau modèle.

Privilégier la réparation | Bios.click

L’objectif dans tout cela est de sensibiliser tous les acteurs du marché, fabricants et consommateurs, à une prise de conscience et à un changement d’habitudes. La démarche vise, entre autres, la diminution de l’utilisation excessive de matières premières dans la fabrication de nouveaux produits dont l’impact négatif sur l’environnement n’est plus à démontrer. Privilégier la réparation permettra d’allonger la durée de vie du produit et de maîtriser l’accumulation de déchets électroniques.

5 critères pour calculer l’indice de réparabilité

5 critères pour calculer l’indice de réparabilité | Bios.click

La valeur de l’indice de réparabilité d’un produit est calculée en prenant en compte 5 critères (eux-mêmes subdivisés en 10 sous-critères) : la documentation fournie par le constructeur, la facilité de démontage, la disponibilité des pièces détachées et outils, leur prix et enfin les critères spécifiques au produit lui-même :

  1. Documentation technique. Pour mériter la note maximale, le fabricant doit assurer la disponibilité (en nombre d’années) d’une notice bien fournie contenant un schéma de démontage et une vue en éclaté des câblages.
  2. Démontabilité des composants du produit. Avec ce critère, la note diminue si le produit intègre des composants inamovibles, si leur démontage/remontage requiert l’utilisation d’outils spécifiques ou si cette opération nécessite de nombreuses étapes.
  3. Disponibilité des pièces détachées. Les constructeurs doivent assurer leur disponibilité et faciliter leur livraison autant pour les petits réparateurs que les professionnels de la réparation.
  4. Prix des pièces détachées. De plus, pour accéder à une bonne note, ces pièces de rechange doivent être vendues à tarif raisonnable de telle sorte que le coût de réparation reste largement inférieur à l’achat d’un nouveau produit.
  5. Critères spécifiques. Chaque produit ayant son propre processus de fabrication, des critères, qui peuvent varier d’une catégorie à une autre, viennent compléter le tout. Citons, entre autres, l’offre d’une assistance à distance gratuite ou la possibilité de remise à zéro de l’appareil via un logiciel ou une application dédiée.

Tableau récapitulatif

Le tableau ci-dessous résume les détails du calcul de l’indice de réparabilité :

Critères Sous-critères Note du sous-critère Coefficient du sous-critère Note du critère Total des notes des critères
1. Documentation 1.1. Durée de disponibilité de la documentation technique et relative aux conseils d’utilisation et d’entretien N1.1/10 2 N1/20 N/100
2. Démontabilité et accès, outils, fixations 2.1. Facilité de démontage des pièces de la liste 2(*) N2.1/10 1 N2/20
2.2. Outils nécessaires (liste 2) N2.2/10 0,5
2.3. Caractéristiques des fixations entre les pièces de la liste 1(**) et de la liste 2 N2.3/10 0,5
3. Disponibilité des pièces détachées 3.1. Durée de la disponibilité des pièces de la liste 2 N3.1/10 1 N3/20
3.2. Durée de la disponibilité des pièces de la liste 1 N3.2/10 0,5
3.3. Durée de livraison des pièces de la liste 2 N3.3/10 0,3
3.4. Durée de livraison des pièces de la liste 1 N3.4/10 0,2
4. Prix des pièces détachées 4.1. Rapport des pièces de la liste 2 sur prix de l’équipement neuf N4.1/10 2 N4/20
5. Critère spécifique (exemple avec 3 sous-critères) 5.1. N5.1/10 1 N5/20
5.2. N5.2/10 0,5
5.3 N5.3/10 0,5
Note de l’indice N/10

Source : https://www.ecologie.gouv.fr/indice-reparabilite

(*) Liste 2 : liste des 3 à 5 pièces détachées au maximum (selon la catégorie des équipements concernés) dont la casse ou les pannes sont les plus fréquentes.(**)
Liste 1 : liste des 10 autres pièces détachées au maximum (selon la catégorie des équipements concernés) dont le bon état est nécessaire au fonctionnement de l’équipement.

Conclusion

Avec la possibilité de réparer les produits électriques et électroniques, nous avons la solution pour limiter la surconsommation dont l’impact (néfaste) sur l’environnement met en danger notre planète. La lutte contre le gaspillage des matières premières et l’obsolescence programmée nous fait avancer vers l’économie circulaire et l’adoption des produits reconditionnés.

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Select the fields to be shown. Others will be hidden. Drag and drop to rearrange the order.
  • Image
  • SKU
  • Rating
  • Price
  • Stock
  • Availability
  • Add to cart
  • Description
  • Content
  • Weight
  • Dimensions
  • Additional information
  • Attributes
  • Custom fields
Click outside to hide the compare bar
Compare